Choisir la langue

Visiter Minorque : les lieux à voir

Côté nature, histoire, farniente ou sportif, les incontournables de l'île !
22Mar

Visiter Minorque : les lieux à voir

Visiter Minorque induit de ne vous permettre l’impasse sur aucune partie de l’île tant elle recèle de merveilles naturelles, humaines et culturelles. Forte de son histoire, Minorque a su conserver toute son identité.

Faites au moins une plage du nord et une du sud pour embrasser toute la variété que l’île a à vous offrir. Voir une grotte de pirate à Calas Coves. Flâner dans les rues de l’une de ces villes historiques au passé riche et préservé. Découvrir la culture Talayonique dans ce qu’elle a de rare. Déambuler au gré des chemins de l’île, depuis les côtes paradisiaques aux plaines mystérieuses. Goûter ce que l’île a d’unique.

L’île de Minorque version nature

  • Cami de cavalls : crée pour surveiller les côtes minorquines en reliant les différentes tours de guets qui encerclent l’île, certains attribuent sa naissance aux Français. Ils étaient arpentés par des soldats à cheval, d’où son nom. Il est aujourd’hui classé GR223 et permet de visiter Minorque en faisant le tour de l’île sur 186 kilomètres, incontournable pour accéder à certaines criques. Le sentier est divisé en 20 tronçons de 5 à 14 km chacun, certains accessibles par la route, de sorte qu’il est possible de n’en faire qu’une partie.
  • Albufera des Grau, le parc naturel le plus important à Minorque. Il compte plus de 5000 hectares et est l’un des points clés de la réserve de biosphère minorquine. La vaste étendue trouverez des centaines d’espèces animales et végétales. Trois itinéraires de une heure chacun, avec des points d’intérêt variés. Le troisième est idéal en cas de fortes chaleurs, car principalement sous les ombrages et à proximité de la plage.
  • Évidemment les très nombreuses criques, plages et sentiers pour y accéder qui parsèment l’île. Pas de préférence entre le nord et le sud pour trouver les plus belles criques de l’île de Minorque, elles sont réparties sur toute la côte. Une préférence peut-être pour l’ouest de l’île.
  • Monte Toro : le point culminant à… 358 mètres. Depuis le sommet on peut admirer l’île entière et une partie de Majorque, sa voisine. Sur place, visiter l’église (construite en 1670 ) où vit une communauté religieuse franciscaine. Un lieu de culte majeur pour la population de Minorque : la Virgen (la vierge) de Monte Toro est la protectrice de l’île de Minorque.

À savoir : terminez la visite du parc par le phare de Favaritx, un paysage qui ne ressemble en rien au reste de l’île de Minorque. Ses falaises abruptes et des rochers d’ardoise noire évoquent le paysage lunaire à la terre.

Revivre l’histoire de l’île de Minorque

L’histoire de Minorque est riche de 4000 ans d’histoires ! Visiter Minorque en prenant l’île dans sa singularité et partez à la découverte de ces monuments rares.

  • La culture Talayotique
    • Les plus remarquables grottes funéraires :
      • Cala Coves, sur la côte sud, à quelques kilomètres de San Clemente. Les hautes falaises y sont creusées de centaines de grottes.
      • Près de Ciutadella : celles de Cala Morell
      • Son Bou (au sud) avec une muraille impressionnante sur la falaise
      • Caparrot de Forma, près de Canutells.
    • La navete la plus connue, proche de Ciutadella, est la “Naveta des Tudons”, remontant à 1400 av. J.-C..
    • Les plus importants talaiots :
      • Torre Llafuda (Ciutadella)
      • Trépuco, Torello et Talati (proches de Mahon)
    • Les plus connues taulas à voir :
      • Torralba d’en Salort (25 tonnes !);
      • Trepuco;
      • Torre Trencada;
      • Talali de dalt;
      • Torre Llafuda;
      • Torre d’en Gaumes.
  • Les carrières de Santa Ponça. À ciel ouvert, on voit toujours distinctement les traces du ciseau des tailleurs de pierre qui œuvrèrent sur place pendant cent ans.

Minorque, perle architecturale

Les villes de Minorque ne sont pas légion, mais elles font définitivement partie de votre liste “Que faire sur l’île de Minorque” !

  • Mahon, la capitale depuis 1722 avec ses fortifications, la forteresse Isabell II sur la presqu’île de la Mola, à l’entrée du port, le deuxième plus grand port naturel d’Europe.
  • Ciutadella : la plus jolie ville de l’île. Ancienne capitale, très bien préservée, ses ruelles comme autant de dédales à travers la vieille ville, qui débouchent sur des palais, d’anciennes églises, les fortifications de la ville ou encore le port.
  • Le château de Santa Agueda. Des vestiges romains remodelés par les Maures lors de l’occupation arabe, sur un promontoire de 284 m. On y accède après une marche d’environ trente minutes, les dernières centaines de mètres s’effectuant sur l’ancienne via Romana toujours visible. D’en haut, le panorama est exceptionnel. Comme du haut de Monte Toro, on aperçoit Majorque.

Visiter Minorque en mode sportive

Hormis la randonnées, pour laquelle l’île est particulièrement adaptée, vous pouvez également opter pour :

  • En kayak pour faire le tour de l’île à son rythme, en mode écologique. Vous accostez dans toutes les criques qui vous sont alors accessibles en un coup de pagaie! Tourisme équestre : l’île est réputée pour ses balades équestres.
  • Le cheval minorquin, connu dans le monde entier pour sa couleur noir intense, est un symbole de l’île de Minorque.
  • Cyclotourisme : les distances entre les points d’intérêt sont relativement courtes et les paysages naturels sont fantastiques. De plus l’île est plate, le point culminant étant à seulement 358 mètres de haut. Idéal pour les vélos donc. De nombreuses pistes cyclables existent et sont recommandées. Renseignez-vous, sorti de ces chemins les sentiers sont difficiles d’accès et vous risquez de pousser votre vélo plus souvent que vous ne l’imaginez !
  • Parcours de golf : pour les amateurs de clubs et green vert tendre, un magnifique parcours vous attend aux abords de Ciutadella.
  • Plongée sous-marine : amateurs de bouteilles ou snorkeling, préférez le nord de l’île. Plus sauvages, moins touristiques (même lorsque la saison bat son plein), les eaux sont beaucoup plus poissonneuses et moins troublées que dans le sud de l’île. 45 sites de plongées bouteilles d’accès aisé pour découvrir les extraordinaires cavernes sous-marines, typiques de Minorque. Barracudas, mérous, octopus, rascasses, raies, poulpes, cigales de mer, étoiles de mer et tant d’autres seront également au rendez-vous.

L’île de Minorque version gourmande

Vous retrouvez toutes les spécialités des Baléares comme la soubressade, une grande variété de jambons crus, l’ensalada payesa à base de poisson séché, du pain dur, des tomates, poivrons et pommes de terre, le riz, les tapas et les empanadas. Vous pouvez également visiter Minorque côté papilles, l’île réserve quelques spécialités très locales :

  • C’est à Minorque que l’on mange le plus de poisson et de fruits de mer. Le plat le plus réputé est la caldera de llagosta, sorte de bouillabaisse de langouste.
  • Les crespells, les pastissets – de petites pâtisseries en forme d’étoile -, et les carquinyols, petits gâteaux secs à base d’amandes. La tortada de merengue (tarte de meringue) est aussi très répandue dans l’île. Le goût des Minorquins pour les douceurs serait hérité de l’époque maure. On retrouve d’ailleurs beaucoup de miel et d’amande dans les pâtisseries minorquines.
  • L’oliaigua soupe avec ail, tomates et poivrons.
  • Le gin ! Boisson très répandue à Minorque, une distillerie en produit à Maó. Mélangé à du soda, il devient pallofa. Le cocktail le plus répandu le sert avec de la limonade : la pomada est la boisson associée aux fêtes de Sant Joan, qui chaque année défie le nombre de litres préparés à son occasion.
  • Le fromage « Queso Mahon » : un fromage AOC,produit exclusivement avec du lait de vaches de race minorquine. Il en existe trois variétés : le tendre , le semi-affiné et l’affiné.

Maintenant que vous savez que visiter Minorque se fait de mille manière, vous avez des souvenirs à ramener dans vos valises, sans compter tous ceux que vous aurez à raconter !