Choisir la langue

Les fêtes de Sant Joan à Ciutadella de Menorca

Célébrées dans toutes les Baléares du 22 au 24 juin, jour de la Saint Jean, c’est sur l’île de Minorque qu’elles sont devenues une véritable institution, particulièrement dans la ville historique de Ciutadella.

Les fêtes patronales de Minorque, également appelées Festes de Sant Joan ou Festes de Ciutadella de Menorca, sont une tradition vivante dans la ville de Ciutadella depuis le XIVe siècle. L’une des rares célébrations païennes encore vivaces. L’Église Catholique ayant, dans son oeuvre d’évangélisation, suppléé toutes les traditions païennes par des évènements religieux.

La légende raconte que cette célébration remonterait au culte slave, païen donc, d’Ivan Kupalo, le dieu du soleil et de la réincarnation. Les dieux païens slaves ont été remplacés par des Saints durant la christianisation de la Russie, et Ivan Kupalo par Saint-Jean-Baptiste.

Trois de festivités sur l’île de Minorque pour célébrer Sant Joan

À partir du dimanche précédant le 24 juin, jour du solstice d’été (le plus long jour de l’année). Ce jour faisait l’objet de célébrations païennes très importantes à travers le monde. Malgré l’importante oeuvre d’évangélisation, cette fête se retrouve sous différentes formes dans de nombreux pays aujourd’hui encore.

Une junte de caixers (des cavaliers) fait le gros du spectacle. Ils sont nommés tous les deux ans par le maire, ils représentent les différentes classes sociales de l’époque médiévale (paysans, artisans, clergé et nobles).

Le programme de ces journées est bien rodé. La fête se compose de trois jours : le Dia des Be, dissabte de Sant Joan, le lendemain et le jour de Sant Joan.

  • Le dimanche dia des Be, le plus bel agneau de la cité est promené à travers la ville afin d’annoncer le début des fêtes de la Saint-Jean. Il a soigneusement été lavé, peigné et orné de rubans de soie colorés. On le peint de croix sur les épaules, ses cornes avec ornées, son front couronné comme ceux des chevaux. « S’homo des Be » (l’homme du mouton), après l’avoir veillé toute la nuit pour qu’il ne se salisse pas, est chargé de le porter sur les épaules. Il accompagne ainsi les caixers dans une tournée orchestrée des principales personnalités de la ville.
  • Pendant les deux jours suivants, le junte de caixers déambule dans la ville, sur la plage, suivant un parcours et des activités très précises.

El “Jaleo »

Le cheval est au cœur des célébrations. Les attractions centrales sont les jaleos : les danses du cheval de Minorque, réputé pour son pelage noir profond. Les cavaliers font se dresser leurs chevaux au beau milieu de la foule qui tente alors de leur toucher le ventre. Les équidés sont décorés de rubans brodés, d’œillets de toutes les couleurs et couronnés. Quant aux hommes, ils sont vêtus plus sobrement, simplement habillés de noir et de blanc.

Durant les trois jours des célébrations, chevaux et cavaliers vont effectuer plusieurs représentations. L’un des plus spectaculaires est le correr abracats, un jeu durant lequel deux cavaliers au galop doivent rapprocher leurs chevaux sur une distance donnée et se prendre dans les bras avant la fin du parcours. Une véritable danse au milieu de la foule. Le spectacle témoigne de la maîtrise de ces cavaliers, de leur confiance et de leur amour pour leurs chevaux.

Les cavaliers téméraires et les spectateurs imprudents ne font pas bon ménage, chaque année de nombreux blessés sont à déplorer. Rester prudent. Pour vous faire une idée de l’ambiance, mais également de la folie qui règne dans les rues de Ciutadella durant les fêtes de Sant Joan :